BATOOLS STUDIO

RECORD // MIX // MASTER

STUDIO QUESTION ?

Dans les studios d’enregistrement actuels, le traitement audio se fait généralement à l’aide d’une combinaison de composants analogiques et numériques. L’utilisation exclusive d’un magnétophone à bande en mode full analogique est devenue moins courante en raison de contraintes de coûts et de temps. Les équipements analogiques peuvent apporter une chaleur et un caractère spécifiques au son, mais ils sont souvent coûteux à acquérir et à entretenir. De plus, l’utilisation de magnétophones à bande peut ralentir le flux de travail et les délais de production.

Ainsi, la plupart des studios utilisent une approche hybride, combinant les avantages des technologies analogiques et numériques. Les équipements numériques offrent une précision, une flexibilité et une facilité de traitement supérieures, tandis que les composants analogiques ajoutent une coloration sonore unique. Cette combinaison permet aux studios de travailler de manière efficace tout en obtenant des résultats de haute qualité

Magnéto analogique a bande Studer  JH-24 (24 Pistes)

Avec l’évolution des technologies, les enregistrements et les mixages sur bande ont été largement remplacés par l’utilisation d’ordinateurs puissants et de convertisseurs audio numériques-analogiques (A/N) et analogiques-numériques (N/A). Les convertisseurs audio multicanaux offrent une grande qualité de conversion et permettent d’enregistrer et de mixer plusieurs pistes simultanément.

Cependant, il existe toujours un marché spécialisé pour les artistes qui recherchent un son vintage ou spécifique associé à l’enregistrement sur bande. Certains studios et ingénieurs du son conservent des équipements analogiques, tels que des magnétophones à bande, des consoles analogiques et des préamplificateurs, pour créer des sonorités uniques et nostalgiques. Ces équipements analogiques peuvent apporter une certaine chaleur, une saturation harmonique et une dynamique spécifique au son.

Il est vrai que l’utilisation d’équipements analogiques peut donner d’excellents résultats si la production est bien réalisée. Cela dépendra des compétences de l’ingénieur du son et de sa capacité à tirer le meilleur parti des caractéristiques sonores spécifiques des équipements analogiques. Cependant, il convient de noter que ces équipements analogiques peuvent être coûteux à acquérir et à entretenir, ce qui peut limiter leur accessibilité pour de nombreux artistes.

Convertisseur numérique A/D D/A REM adi 8 ds mk 2

Plugins numériques.

ACOUSTIQUE

Effectivement, l’acoustique est un élément essentiel dans un studio de musique. Une mauvaise acoustique peut affecter la qualité du son, rendre difficile le réglage des niveaux sonores et causer des distorsions lors des enregistrements.

Il existe plusieurs méthodes pour obtenir une bonne acoustique dans un studio. L’une d’entre elles consiste à isoler la pièce en utilisant des matériaux absorbants tels que la laine de roche, la laine de verre, le bois, les tapis et les meubles bibliothèques. Ces matériaux contribuent à réduire les réflexions sonores indésirables et à contrôler les résonances.

La position d’écoute et le placement des moniteurs (haut-parleurs de monitoring) sont également très importants. Il est recommandé de rechercher le meilleur positionnement des moniteurs dans la pièce afin d’obtenir une réponse en fréquence équilibrée sur l’ensemble du spectre audible, de 20 Hz à 20 000 Hz. Pour cela, vous pouvez déplacer les moniteurs à différents endroits de la pièce et utiliser des logiciels de mesure acoustique qui vous aideront à analyser la courbe de fréquences de vos haut-parleurs.

Au Batoolsstudio, les quatre murs latéraux sont construits comme des bass traps. Un bass trap a pour objectif d’absorber principalement les fréquences graves. Il est généralement constitué d’un cadre en bois rempli de laine isolante d’une épaisseur de 20 à 60 cm, recouvert de plaques de bois ou de plaques isolantes pour assurer une étanchéité maximale à l’air. Plus le bass trap est grand et lourd, plus son efficacité sera importante.

Le sol du studio est composé de plaques de polystyrène de 3 cm d’épaisseur, recouvertes d’une couche isolante en aluminium de 1 cm, d’un plateau de bois OSB de 2 cm, et d’une moquette. Cette construction permet d’éviter les réflexions directes avec le sol en béton.

Sur le plafond, des panneaux de mousse acoustique d’une épaisseur de 3 à 7 cm sont installés sur toute la surface en béton. Ces panneaux absorbent les réflexions sonores indésirables dans les hautes fréquences.

Enfin, des diffuseurs acoustiques sont placés aux endroits idéaux sur les murs du studio. Ces diffuseurs, avec leur surface irrégulière de différentes profondeurs, répartissent de manière plus uniforme l’énergie sonore, créant ainsi une acoustique équilibrée et spacieuse.

Il est crucial que le son émis dans votre studio sonne de manière naturelle, sans creux ou excès dans les différentes fréquences (aiguës, médiums, basses). Il est également important d’effectuer des ajustements si le son est trop mat ou étouffé en raison d’une isolation excessive. Dans ce cas, l’écoute peut sembler confinée. D’autre part, si les réflexions indésirables sont trop présentes, l’enregistrement peut donner une sensation similaire à celle d’une salle de bain, où les fréquences rebondisse.

MIXAGE

Tout élément que l’on va insérer dans la chaîne audio peut influencer le son et lui donner sa propre couleur. L’objectif est d’avoir une chaîne audio cohérente qui ne dégrade pas le signal, mais au contraire, lui apporte de la présence et du relief. Il est important de bien maîtriser chaque étape pour obtenir une bonne production.

Dans les studios actuels, les convertisseurs numériques-analogiques sont utilisés pour envoyer le son dans des circuits analogiques tels que les tables de mixage, les égaliseurs, les compresseurs, etc. Ensuite, le signal est réenregistré pour pouvoir écouter les effets analogiques appliqués. Cela correspond au mixage et au mastering analogique sur ordinateur.

De nos jours, l’enregistrement audio se fait souvent sur ordinateur, avec le son stocké numériquement sur des disques durs. Le mixage peut être réalisé de manière analogique, mais aussi numériquement, en utilisant des effets intégrés sous forme de plugins VST sur l’ordinateur.

Cependant, il existe de plus en plus de petits studios, appelés home studios, qui utilisent uniquement les effets numériques de l’ordinateur pour le mixage de leurs projets. C’est ce qu’on appelle la méthode « in the box ». Le mixage et le mastering sont entièrement réalisés sur l’ordinateur à l’aide de plugins VST tels que des compresseurs, des égaliseurs, etc. Ce n’est pas nécessairement le matériel utilisé qui garantit de bons résultats, mais plutôt les compétences de l’ingénieur du son.

Si vous envisagez d’investir dans du matériel hardware, cela peut représenter un investissement financier important. Cependant, avec la méthode « in the box », c’est-à-dire en utilisant uniquement un ordinateur et des plugins de base comme ceux disponibles sur le logiciel Cubase, il est possible d’obtenir un mixage de bonne qualité, un mastering avec du matériel analogique quand a lui peut parfois apporter un rendu supérieure.

LE MIXAGE ANALOGIQUE ET NUMERIQUE

Les machines analogiques, telles que les compresseurs, les égaliseurs et les tables de mixage, ont leur propre caractère sonore distinct en raison des harmoniques générées par les composants électroniques lors du passage du courant. Cela ajoute une certaine chaleur et coloration au son, ce qui est apprécié par de nombreux audiophiles.

Depuis les années 90, avec l’avènement des ordinateurs puissants, il est possible de traiter le son avec des plugins numériques qui sont des simulations de ces machines analogiques utilisant des algorithmes mathématiques. Le traitement numérique modifie l’audio à l’intérieur du microprocesseur en manipulant les données numériques qui représentent le volume du son à un moment précis.

Le traitement analogique implique la manipulation directe des signaux électriques du son en utilisant des circuits électroniques tels que des amplificateurs, des filtres et des égaliseurs. Les signaux analogiques sont continus et peuvent être manipulés de manière plus naturelle et organique que les signaux numériques, qui sont des échantillons discrets de l’onde sonore. Cependant, le traitement analogique peut être plus sujet à la dégradation du signal en raison des interférences électromagnétiques et des distorsions.

Le traitement numérique convertit le signal audio en une série de valeurs numériques qui peuvent être traitées par un ordinateur. Il offre une grande précision et une flexibilité de traitement, ainsi qu’une plus grande facilité de stockage et de transport des données audio. Cependant, la conversion analogique-numérique peut introduire une certaine distorsion et du bruit, qui peuvent être réduits en utilisant des techniques de quantification plus avancées.

En fin de compte, la qualité du traitement audio dépendra de la qualité de l’équipement et des techniques utilisées, qu’il s’agisse de l’analogique ou du numérique. La plupart des studios combinent les deux approches en utilisant le numérique pour des tâches précises telles que le filtrage et en ajoutant des équipements analogiques pour apporter du grain et de la chaleur au son. Certains plugins numériques tentent de simuler ces harmoniques analogiques, ce qui est un avantage pour les techniques de mixage « in the box ». Cependant, il convient de noter que les préférences en matière de son sont subjectives et peuvent varier d’un ingénieur du son à l’autre.